Thématiques

Guerre franco-allemande (1870-1871)

Présentation

NOMBRE DE DOCUMENTS : 49

Pour partager cet element, vous devez activer les cookies liés a cette fonctionnalité

Gestion des cookies
Les Hauts-de-France ont été une des places fortes de la Guerre franco-allemande de 1870 ou guerre de 1870.

Cette guerre oppose dès le 19 juillet 1870 l’empire français dirigé par Napoléon III, au royaume de Prusse et son chancelier Otto von Bismarck.

L’armée française mobilisent 265 000 hommes tandis que 600 000 sont alignés par les forces prussiennes. Six semaines de guerre débutent alors et un front de 250 kilomètres est constitué. L’Armée française affaiblie et mal préparée subira de lourdes défaites humaines et matérielles.

Le 17 septembre 1870 Paris est assiégée. L’Armée du Nord composée de 45 000 hommes se forme dès novembre. La bataille d’Amiens et la capitulation de la ville face aux Prussiens, la bataille de l’Hallue, le Siège de Péronne, la bataille de Bapaume ou encore la bataille de Saint-Quentin causèrent de nombreuses pertes et marquèrent profondément la population et la région. La retraite des généraux dans les places fortes de Lille et de Cambrai permit aux départements du Nord et du Pas-de-Calais de ne pas être envahit mais ne réussit pas à sauver Paris qui fut assiégée jusqu’en janvier 1871.

Le 18 janvier 1871 l’Empire allemand unifié est proclamé dans la Galerie des Glaces de Versailles et le territoire d’Alsace-Lorraine est annexé.

Le 28 janvier 1871 les hostilités prennent fin et un traité de paix est signé le 10 mai par la France et la Prusse.

Cette défaite française et la perte du territoire d'’Alsace-Lorraine marque le pays et préfigure la Première Guerre mondiale.