Recherche avançée

Evangéliaire nocturnal de l'abbé à l'usage de la chartreuse du Val-Sainte-Aldegonde

Détails du document
default.jpg
Description :

Volume de 188 feuillets de parchemin, inscrits à longues lignes sur deux colonnes de 18 lignes d'une réglure à la mine de plomb. L'écriture est une textualis formata régulière, probablement d'une seule main.

CONTENU
Il s'agit d'un évangéliaire nocturne à l'usage de l’abbé d'une communauté monastique vivant sous la règle bénédictine. La BAPSO conserve un autre exemplaire de ce type de livre liturgique, associé à un sacramentaire (ms. 57), à l'usage de Saint-Bertin.

Un évangéliaire est un recueil de péricopes évangéliques lues à la messe et agencée selon l'ordre de l'année liturgique. En l’occurrence, les péricopes du manuscrit décrit ici sont associées à des collectes, c'est à dire à des oraisons spécifiques, induites par l'occasion liturgique.
Ce type de composition ne se retrouve que dans des manuscrits à l'usage d'abbayes qui suivent l'office bénédictin, et il est réservé à l'usage spécifique de l'abbé. Il contiennent en effet des lectures dévolues au chef de la communauté, comme par exemple la celle de l’évangile à la fin de la troisième nocturne, juste après le Te Deum, lors des offices des dimanche.
Autre indice de cet usage : l'inscription "Te decet laus" avec sa notation musicale, ajoutée à la fin du manuscrit, comme aide mémoire, dans la mesure ou depuis le XIVe siècle les pièces liturgique chantées quotidiennement ne sont plus inscrites dans les bréviaires, lectionnaires ou évangéliaires dont l'objet n'est pas de rappeler les composantes ordinaires de l'office.
Ce type de manuscrit a pour objet de fournir à l'abbé les deux pièces liturgiques : oraison et collecte, qui lui sont nécessaire pour clore le dernier nocturne des matines de l'office du dimanche.
Quant à la présence des nombreux ajouts marginaux, ils correspondent à la mention des nouvelles collectes propres aux fêtes récemment instituées, et témoigne de l'usage long de ces volumes.

DÉCOR
Ce manuscrit est orné d'initiales filigranées alternativement rouges et bleues. Le style de ce décore permet de proposer une datation resserrée, dans le premier quart du XVe siècle, car les filigranes sont encore assez serré et fournis, contrairement à ceux qui se développeront dans le milieu du siècle.

RELIURE
La reliure a été refaite au début du XXe siècle en veau fauve avec décor de filets à froid sur les plats.

PROVENANCE
Le sanctoral de ce manuscrits permet témoigne de l’usage de la chartreuse du Val-Sainte-Aldegonde : on relève notamment Aldegonde (f. 149v), Hugues de Grenoble (f. 154v), Omer (f. 168v), Hugues de Lincoln (f. 177), ainsi que les fêtes de la dédicace (f. 146) et des reliques (f. 177) avec un emplacement conforme au calendrier liturgique de la chartreuse soit les 20 janvier et 8 novembre.
Il comprend en outre l'ancienne cotes et l'ex-libris de la chartreuse : « A + VII. Liber Cartusiensium prope sanctum Audomarum », XVIe s. (f. Bv) ; « Cartusiae Audomarensis. X 14 », XVIIe s. (f. 1).

BIBLIOGRAPHIE
LEBIGUE, J.-B., "L'évangéliaire nocturnal de l'abbé. Le livre de la treizième leçon dans l'office bénédictin", dans GLM 59-2 (2012), p. 31-40.

1400

1450

Cote ancienne : X 14 (Chartreuse du Val de Sainte-Aldegonde)

Licence :

Citer ce document:

“Evangéliaire nocturnal de l'abbé à l'usage de la chartreuse du Val-Sainte-Aldegonde,” L'Armarium, consulté le 2 juillet 2022, https://www.armarium-hautsdefrance.fr/document/43115.

Lieu de conservation : Bibliothèque de l'Agglomération du Pays de Saint-Omer

Type : Manuscrit

Langue(s) : Lat

Cote : Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer