Recherche avançée

Glose ordinaire sur le Deutéronome

Détails du document
default.jpg
Description :

Volume de 78 feuillets de parchemin, inscrits sur une à trois colonnes de texte de 24 lignes maximum pour le texte biblique et 48 pour la glose marginale, tracées à la mine de plomb. L'écriture est une textualis régulière possiblement d'une seule main.

CONTENU
Il s'agit de la <a href="https://gloss-e.irht.cnrs.fr/php/editions_chapitre.php?livre=../sources/editions/GLOSS-liber07.xml&chapitre=07_1"target=_blank">glose ordinaire sur le Deutéronome</a>.
« La glose dite ordinaire s'enracina dans le sol de Paris. Elle n'était pas une invention parisienne pourtant.
Elle doit son origine à maître Anselme de Laon et à son équipe. Son école devança celles de Paris comme centre préféré de tout amateur des études sacrées. Maître Anselme est mort l'an 1117 ; nous lui devons la compilation de la glose ordinaire du psautier, de l'évangile de saint Jean et des épîtres de saint Paul. Son élève, maître Gilbert l'Universel, se chargea de gloser le Pentateuque (dont fait partie le Deutéronome) et les quatre prophètes, le livre des Lamentations y compris.
Pour ce qui concerne les autres livres de la Bible nous sommes encore dans le vague. Nous savons que maître Raoul, frère et collègue de maître Anselme, y est pour quelque chose, surtout pour le premier évangile. Nous savons que maître Gilbert de la Porrée s'en est mêlé ; un prologue de l'Apocalypse, attribué à ce maître célèbre, est entré dans la glose ordinaire. Il est assez probable, mais la preuve nous fait défaut, que Gilbert de la Porrée compila la glose du dernier livre de la Bible.
La glose ordinaire du psautier et de saint Paul fut élargie par Gilbert de la Porrée d'abord, et ensuite par Pierre Lombard. Les professeurs du XIIe siècle finissant parlaient couramment de la "media glosatura" de Gilbert de la Porrée et de la "maior" ou "magna glosatura" de Pierre Lombard. Pour l'enseignement du psautier et de saint Paul on se servait normalement de la moyenne ou de la grande glose. Pour tous les autres livres bibliques on se contentait de la glose ordinaire ». (Smalley Beryl. "Les commentaires bibliques de l'époque romane : glose ordinaire et gloses périmées", in: Cahiers de civilisation médiévale, 13, 4e année, Janvier-mars 1961. pp. 15-22).
Curieusement, une main du XVIe siècle a ajouté une attribution à un "M[a]g[ist]ri Ricardi" non identifié plus précisément, et qui, de toute façon, ne peut pas être l'auteur de ce commentaire.

DÉCOR
Ce volume s'ouvre sur une grande initiale H dorée, sur fond bleu à liseré vert, accompagnée d'un rinceau d’argent qui se déploie entre les hastes du H, rehaussé de rincelets blancs.
Au f. 65v. on trouve une autre initiale, un A doré, sur fond vert et agrémentés d'un filigrane et d'une palmette rouges, pour le début de Deut. XXXII.
Le reste du texte est scandé par des initiales de plus petit modules alternativement bleues et rouges, parfois agrémentées d'un rincelet de la couleur opposée à celle de la lettre notamment pour marquer les incipit des chapitres du Deutéronome.
Ce style de décor simple mais élégant est une variante des initiales champies (lettres d'or sur fonds bicolore) qui apparaissent dès les années 1160.

RELIURE
Veau brun jaspé, dos à 6 nerfs, caissons fleuronnés, titre doré "DENTNO GLO"

PROVENANCE
Ancienne cote de Saint-Bertin au premier feuillet.

1200

1230

Titre latin : Glosa ordinaria super Deuteronomium

Cote ancienne : 117 (Saint-Bertin)

Licence :

Citer ce document:

Gilbert de la Porrée (1076-1154), “Glose ordinaire sur le Deutéronome,” L'Armarium, consulté le 16 octobre 2021, https://www.armarium-hautsdefrance.fr/document/43144.

Auteur(s) : Gilbert de la Porrée (1076-1154)

Lieu de conservation : Bibliothèque de l'Agglomération du Pays de Saint-Omer

Type : Manuscrit

Langue(s) : Lat

Cote : Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer